Pension alimentaire : ce qu’il faut savoir

Suite à un divorce, les conjoints gardent, non seulement certaines obligations vis-à-vis de l’un et l’autre, mais aussi et surtout vis-à-vis de leurs enfants. Cette rupture du contrat de mariage peut conduire au paiement d’une pension alimentaire par l’un des conjoints.

Quelles sont les causes du divorce ?

Le divorce peut être causé par bien des « éléments ». Les principales causes sont directement liées à la vie de couple, et à une « faute » du partenaire. Ces raisons peuvent, entre autres, être l’infidélité, l’égoïsme, des caractères peu complémentaires, la violence…

La cause du divorce peut également être liée à des faits sociaux et externes comme l’orientation politique ou religieuse, ou encore, à l’intrusion de la famille de l’un ou l’autre des deux conjoints.

Lorsque le couple a des enfants, l’un des époux doit verser une rente mensuelle à l’autre appelée « pension alimentaire ».

La pension alimentaire en quelques lignes

Il s’agit d’une obligation qui incombe à l’un des parents des enfants. Ce parent doit ainsi contribuer financièrement aux charges de « vie » liées aux enfants. Le conjoint percevant la pension alimentaire doit, quant à lui, s’occuper de l’éducation des enfants.

Le paiement de la pension alimentaire se fait uniquement s’il y a un lien de parenté réel, et, que l’enfant n’est pas à la charge d’une tierce personne.

La somme à verser doit être calculée en fonction des besoins des enfants ainsi que de l’état financier des 2 parents (surtout celui qui verse la pension alimentaire). La somme versée peut évoluer et subir des revalorisations en fonction de la santé financière des 2 ex-conjoints.

Comment se réalise le versement de la pension alimentaire ?

Le paiement de la pension alimentaire peut être réalisé par différents moyens : la saisie qui consiste à prélever l’argent sur le salaire ou le compte en banque de l’ex conjoint, le paiement direct via une tierce entité (banque, employeur), le recouvrement public où la pension devient une forme d’impôt, et via les caisses d’allocations familiales.

Ces différentes méthodes peuvent s’entremêler en cas de non-paiement de la pension dans les délais convenus.

Auteur: DiscM

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3a5ebbbe5a5d65f36ce71146075706e0yyyyyyyyyyyyy